Le yoga autrement – Minimiser le pouvoir de mes attentes

hatha-yoga-meditation-toulon

Le yoga est bien plus qu'une histoire de postures

La Bhagavad Gita, livre phare du yoga, donne bien du fils à retordre à quiconque y plonge son nez… !

La citation citée ci-dessous me plaît beaucoup car elle exprime un précepte qui me paraît essentiel, à la bonne compréhension du yoga : faire les choses sans attente de résultats. En déroulant notre tapis, nous devrions être détaché.e de la forme et des effets de notre pratique. Si nous donnons de l’amour dans le but d’en recevoir en retour, s’agit-il encore d’amour ? Notre souffrance réside bien souvent en cela : les attentes.

Un exercice tout simple, consiste à dresser une liste de tout ce que nous attendons des autres, de nos actions et de nous-même.

Qu’attendons-nous de nos relations, notre famille, nos enfants, nos activités, notre image, notre métier, l’état et du gouvernement, notre mode de vie, notre pratique de yoga, notre alimentation, notre compte instagram, nos actions, notre bénévolat, nos voyages, nos lectures, nos créations, nos discours, nos voisins ou même de la caissière et du boulanger ?

Les attentes sont comme des aprioris. Elles nous coupent de la magie du présent et nous donnent l’illusion que les choses doivent être et se passer d’une certaine manière et pas d’une autre. Malgré tout nos efforts et toutes nos planifications, les choses évoluent et se passent différemment de ce que nous aurions envisagé et souhaité.

D’après la Bhagavad Gîta donc, celui qui pratique vraiment le yoga, n’attend rien. Il n’agit ni pour le prestige, ni pour la satisfaction personnelle, ni pour le sentiment d’être utile ou quoi que ce soit d’autre. Voilà une des raisons pourquoi je ne me considère pas comme « yogi », car des attentes, même si j’y travaille, j’en ai encore !

Alors à vos stylos, et bon listage… !

hatha-yoga-bhagavad-toulon

Une fois la liste des attentes dressée...

Maintenant que vos attentes sont (plus ou moins) conscientisées, observerez l’impact qu’elles ont sur votre moral par un exercice ne prenant que 10 minutes.

La joie ou la souffrance qui découlent de nos attentes comblées ou non est-elle durable ? En général non. Sitôt comblé.e, voilà que nous créons de nouvelles attentes, ou alors, pour peu que nos attentes dépendent de personnes ou d’éléments extérieur.e.s, nous demeurons éternellement insatisfait.e.s !

Avoir des objectifs et des attentes c’est naturel et tout à fait ok. Nous ne pourrions vivre sans, sinon bonjour le chaos, n’est-ce pas ? Le remède miracle aux maux liés à nos attentes, est de s’entrainer à observer notre expérience du présent sans y réagir. Ainsi, en acceptant ce qui nous plaît et ce qui nous plaît moins, sans réagir, au moins pendant quelques minutes, nous apprenons à ne pas nous laisser manipuler par notre mental. Et c’est en ça avant tout que réside le yoga !

La magie du truc...

Voici l’exercice que je vous propose :

  • Asseyez vous confortablement, par terre ou sur une chaise
  • Mettez un minuteur sur 10 min et fermez les yeux
  • Prenez la ferme intention de demeurer dans une immobilité totale pendant ces 10 minutes.
  • Fermez les yeux et commencez par prendre conscience de votre respiration naturelle pendant quelques minutes.
  • Observez d’abord les sons qui vous parviennent tout en ayant conscience des sensations physiques qui y sont reliées. Quelles sont vos sensations lorsque apparait un son que vous n’aimez pas ou un que vous affectionnez ? Ressentez l’empreinte des sons sur vos sensations physiques et observez les sans réagir, c’est-à-dire sans chasser le son qui vous déplaît et sans attendre celui qui vous plaît.
  • Ensuite faites de même avec vos pensées. Observez les pensées qui occupent votre mental sans vous y identifier. Reprenons l’image du docteur qui observe le patient. Vous êtes le docteur et votre mental est votre patient. Vous occultez les pensées du mental et voyez si chacune d’entre elles a une empreinte spécifique sur vos sensations physiques. Vous observez vos schémas de pensées réactionnels sans les vouloir autrement.
  • Quand le minuteur sonne, revenez à la respiration quelques minutes, puis reprenez doucement vos activités.
  • Ne prenez pas de notes. Ce n’est pas important de se rappeler à quoi sont liées les sensations, cela ne ferait que renforcer votre identification au mental, et en plus cela change constamment ! Ce qui est important est de s’entraîner à faire cet exercice quotidiennement. Avec le temps, cela deviendra un automatisme dans votre vie de tout les jours. Vous réagirez avec beaucoup moins d’ampleur, vos attentes diminueront naturellement et leur impact sera beaucoup moins polluant.

C’est ça la magie du truc.

Convaincu.e.s ? Si vous souhaitez pousser un peu plus loin votre pratique, vous pouvez vous servir de mes méditations guidées ou encore lire cet article, qui pourrait peut-être vous donner envie de faire une retraite de méditation, qui sait ?

La vie est pleine de surprises !

N’hésitez pas à me faire un retour de votre pratique et sentez vous libre de me poser vos questions. J’y répondrai avec grand plaisir,

Laetitia

2 commentaires sur “Le yoga autrement – Minimiser le pouvoir de mes attentes”

  1. Quel plaisir de lire ton article…jai le sourire au coin des lèvres car je reconnais entre tes lignes les apprentissages de Vipassana et cela me renvoie tellement de plénitude.
    Merci pour le temps que tu consacres à éveiller les consciences.
    Bise affectueuse.
    Maroussia.

  2. Han et quelle plénitude je ressens à mon tour en lisant la douceur et la gratitude de ton message.
    Des grosses bises et à bientôt pour mon plus grand plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *